Aller au contenu

Questions fréquentes – Tous les visas pour Israël

Avatar

Joshua Pex

Cet article, Questions fréquentes – Tous les visas pour Israël, répond aux questions les plus fréquemment posées sur tous les visas à destination d’Israël. Faites défiler l’article et trouvez le visa qui vous correspond ainsi que des liens vers des articles plus détaillés que nous publions sur notre site.

Toutes les questions liées à l’immigration et aux visas relèvent du ministère israélien de l’Intérieur, en hébreu (Misrad Hapanim), c’est le bureau d’État chargé d’accorder un visa en Israël. Le ministre de l’Intérieur est le responsable gouvernemental qui gère ce bureau et le département de l’Immigration et de la population est responsable des questions d’immigration et de visas israéliens.

La loi qui régit les catégories de visas pour Israël est la loi relative à l’entrée en Israël, qui a été adoptée en 1952 mais a été modifiée à de nombreuses reprises. Les règlements du ministère de l’Intérieur étendent la loi et expliquent la méthode selon laquelle chaque visa pour Israël est accordé, prolongé ou annulé par les fonctionnaires compétents.

Quels sont les catégories de visas pour Israël ?

Tous les visas pour IsraëlLes questions et réponses ci-dessous concernent les visas temporaires pour ceux qui désirent immigrer ou faire leur alya (A/1), les visas d’étudiants (A/2), les visas pour les membres du clergé (A/3), les visas pour les conjoints et les enfants (A/4), les visas de résidence temporaire (A/5), les visas de travail (B/1) et les extensions de visas pour les travailleurs qualifiés étrangers, les visas de visiteurs ou de touristes en Israël (B/2), le visa spécial pour investissement des États-Unis en Israël (B/5) et les visas à entrées multiples.

Faites défiler la page vers le bas et sélectionnez le sujet qui vous intéresse en matière de visa pour Israël.

Que se passe-t-il si j’ai un visa mais que l’on me refuse l’entrée en Israël?

Il est possible que les agents de contrôle des frontières israéliennes refusent l’entrée en Israël à un individu. Parfois, cela est dû au fait que cette personne devait se procurer un visa avant de venir en Israël. Cependant, il arrive aussi que, même en disposant d’un visa, certaines personnes se voient refuser l’entrée en Israël parce qu’elles sont soupçonnées de représenter une menace pour la sécurité, d’avoir déjà séjourné illégalement dans le pays ou de faire peser un danger quelconque sur la population israélienne. Les contrôleurs des frontières peuvent être amenés à suspecter une immigration illégale ou un abus de visa pour entrer en Israël dans le but d’y travailler illégalement.

Si l’entrée en Israël vous a été refusée, il est essentiel de prendre immédiatement des mesures juridiques pour éviter une expulsion imminente. Notre cabinet d’avocats possède une grande expérience dans le dépôt de requêtes rapides au Tribunal d’appel où le refus d’entrée peut être annulé. Contactez-nous si vous avez besoin d’assistance.

Pour en savoir davantage sur le sujet, consultez notre article ici.

Visa d’immigration : Je veux immigrer en Israël.  Puis-je obtenir un visa d’immigration pour Israël?

Il n’existe pas de visa d’immigration pour Israël. Vous pouvez soit, demander un visa temporaire A/1 (si vous êtes éligible pour l’Alya, l’immigration en Israël), soit entamer le processus d’immigration, si vous êtes éligible.

Si vous êtes candidat à un visa temporaire, consultez la section ci-dessous concernant le visa A/1.

Faire son Alya lorsqu’on se trouve en Israël et que l’on est titulaire d’un visa de touriste/visiteur (B/2):

Si vous souhaitez immigrer en Israël, vous devez être admissible à l’immigration en vertu de la Loi du retour de 1950 ou des lois israéliennes sur le regroupement familial (pour un conjoint, un parent âgé, les parents de soldats, etc.).

Si vous souhaitez immigrer en Israël mais que vous voulez d’abord venir avec un visa touristique B/2, vous devez vous présenter à l’Autorité de l’État Civil et de l’Immigration du ministère de l’Intérieur la plus proche de votre résidence en Israël.

Vous devez vous présenter au rendez-vous avec les documents appropriés, accompagnés d’une preuve de votre judaïcité ou de votre éligibilité au titre de la Loi du retour, d’un certificat de naissance, d’un certificat d’état civil indiquant un changement de nom, le cas échéant, d’un certificat d’état civil de votre pays d’origine indiquant votre statut personnel antérieur (marié, non marié) et d’un certificat confirmant votre absence de casier judiciaire.  (Il est possible d’immigrer si vous avez un casier judiciaire, mais cela sera plus compliqué ; voir notre article traitant du thème de l’Alya avec casier judiciaire ici).  Après traitement et validation de vos documents, le touriste se verra accorder la citoyenneté israélienne.

Pour plus d’informations sur la façon d’immigrer en Israël, voir notre article plus détaillé.

Si vous souhaitez plus en savoir plus sur les personnes qui ne sont pas autorisées à immigrer en Israël malgré leur judaïcité ou qu’elles aient un lien de parenté avec une personne de confession juive, cliquez ici.

Si vous cherchez à immigrer parce que vous êtes l’arrière-petit-enfant d’une personne de confession juive, vous pouvez en savoir davantage en cliquant sur le lien.

Nous abordons en détail ici les documents religieux et civils nécessaires à l’Alya.

A/1 Visa temporaire pour les personnes éligibles à l’Alya : je suis éligible à l’Alya (immigration en Israël), mais je ne veux pas demander la citoyenneté. Comment puis-je vivre et travailler à titre temporaire en Israël?

Le visa A/1 en Israël est un type spécial de visa de résidence temporaire destiné spécifiquement aux personnes qui sont autorisées à immigrer en Israël.  En principe, ce visa A/1 est valable pour une durée minimale de trois ans et maximale de cinq ans, et il vous permet de vivre et de travailler légalement en Israël sans devenir citoyen.  Il vous permet également de bénéficier d’une assurance maladie et d’une assurance nationale. Si vous souhaitez immigrer à un moment donné pendant ou après l’obtention d’un visa A/1, consultez notre article expliquant les modalités d’obtention.

A/2 Visa d’étudiant: Comment puis-je demander un visa d’étudiant pour étudier dans une école, une yeshiva, un collège ou une université israélienne? 

Il est plus courant de demander un visa d’étudiant avant d’arriver en Israël, mais il est également possible de faire une demande après votre arrivée en Israël avec un visa de touriste.

Pour obtenir un visa d’étudiant, vous devez d’abord déposer une demande auprès de l’établissement où vous souhaitez étudier, qu’il s’agisse d’une yeshiva, d’une université ou d’un autre programme d’études car vous devrez joindre une lettre d’invitation et d’acceptation à votre demande de visa d’étudiant en Israël. Ensuite, vous déposerez une demande soit au consulat israélien le plus proche de chez vous, si vous êtes à l’étranger, soit au ministère israélien de l’Intérieur. Dans le premier cas, la décision concernant votre visa sera prise par le consulat, dans le deuxième cas, elle passera par trois autorités différentes avant d’être approuvée.

Ce visa est souvent accordé pour un an, renouvelable pour une période maximale de cinq ans, bien qu’il soit possible d’obtenir une prolongation en fonction du diplôme universitaire.

Pour plus d’informations sur l’évaluation et les formalités nécessaires à une demande de visa d’étudiant en Israël, lisez notre article sur le sujet.

Toute prolongation d’une demande de visa étudiant doit être présentée en Israël.

Visa A/3 pour le clergé: Comment puis-je obtenir un visa ecclésiastique pour Israël?

Pour obtenir un visa clergé en Israël, l’institution religieuse en Israël doit convier le membre du clergé à venir en Israël.  Souvent, ce dernier se trouve en dehors d’Israël et doit attendre l’approbation de l’institution, bien que dans certains cas, la demande puisse être soumise alors que le membre du clergé est déjà en Israël.

L’institution religieuse en Israël doit avant tout contacter le département des affaires religieuses et doit :

1) expliquer les raisons pour lesquelles elle a besoin de ce travailleur,

2) fournir des références religieuses telles que l’ordination ou d’autres certificats attestant que le membre du clergé est en mesure de répondre à ce besoin.

Si le département des affaires religieuses estime que ces justifications sont suffisantes, il délivre une lettre de recommandation avec laquelle l’institution religieuse peut demander un visa de clergé auprès du ministère de l’Intérieur.

Un visa ecclésiastique est valable un an et généralement renouvelable pour une durée maximale de cinq ans. Il est possible de demander une prolongation spéciale si l’institution religieuse peut invoquer la nécessité du membre du clergé au-delà de cette période.

Pour plus d’informations, voir notre article sur le visa ecclésiastique.

Visa A/4 pour conjoint/enfants: Comment puis-je obtenir un visa pour mon conjoint et/ou mes enfants en Israël?

Cette question sur l’obtention d’un visa pour conjoint ou enfants – en particulier s’il s’agit d’un visa A4 – concerne les personnes liées à un conjoint/parent, titulaire d’un visa A/2 ou A/3.

Si vous souhaitez obtenir un visa de conjoint pour un résident permanent ou un citoyen israélien, veuillez consulter les autres articles sur l’obtention d’un visa de mariage pour un conjoint, un conjoint de fait ou faire l’Alya en Israël avec un conjoint/enfants.

Si vous avez obtenu un visa A/2 ou A/3 et que vous souhaitez faire venir votre conjoint et/ou vos enfants mineurs, ces derniers peuvent obtenir un visa A/4. Ils doivent demander le visa au consulat ou à l’ambassade d’Israël le plus proche de leur résidence.

Le fonctionnaire du consulat ou de l’ambassade vous demandera de fournir les éléments suivants : un formulaire de demande dûment rempli, le paiement des frais et deux photos d’identité (5×5 cm). Il peut vous demander des informations complémentaires, mais les éléments énumérés sont les plus souvent demandés.

Si les membres de la famille sont en Israël, le visa A/4 sera délivré par le bureau du ministère de l’Intérieur en charge des visas pour Israël.

A/5 Visa de résident temporaire: Comment obtenir un visa de résidence temporaire en Israël?

Les ressortissants étrangers qui vivent en Israël depuis une longue période souhaitent souvent demander un visa de résidence temporaire ou permanente.  Ce visa (visa A/5), accorde à son titulaire le droit de vivre et de travailler en Israël et de bénéficier de toutes les prestations sociales, y compris l’assurance médicale.

Une carte d’identité israélienne est alors délivrée au titulaire du visa A/5. Contrairement à la résidence permanente ou à la citoyenneté, la résidence temporaire doit généralement être renouvelée annuellement et peut être révoquée sous un certain nombre de conditions, comme le fait de quitter Israël pendant de longues périodes ou que le centre de vie de la personne n’est plus en Israël.

Pour demander un permis de séjour temporaire, il faut réunir les documents nécessaires, payer les frais afférents et s’adresser à l’Autorité de l’État Civil et de l’Immigration la plus proche du lieu de résidence en Israël. Cette question est longuement traitée dans les articles de notre site, qui détaillent les multiples aspects du visa de résident temporaire israélien, tels que les conditions, les documents, les renseignements sur la prolongation du visa A/5 et la manière dont la demande est traitée.

B/1 Visa de travail: Comment obtenir un visa de travail en Israël?

Il existe plusieurs moyens pour obtenir un visa de travail B/1 pour Israël. Les visas de travail israéliens sont accordés dans des domaines spécifiques où il y a une pénurie de travailleurs israéliens, comme les auxiliaires de vie pour séniors et handicapées, les ouvriers de la construction et de l’agriculture et les chefs de restaurants asiatiques.

Le visa de travail B/1 est généralement accordé à des travailleurs qualifiés et à des personnes ayant des compétences particulières pour une période déterminée. Le gouvernement israélien préfère fournir les emplois aux travailleurs israéliens plutôt qu’aux travailleurs étrangers.

Nous constatons que ces demandeurs obtiennent fréquemment ce visa pour des périodes de temps variables, de quelques semaines à quelques mois ou un an (renouvelable), dans le cadre de négociations commerciales ou dans le cas où il s’agit d’un interne en médecine, un médecin, un directeur ou PDG d’une entreprise, un conférencier ou un chercheur, un athlète ou un entraîneur, ou encore un artiste du spectacle, par exemple.

Pour obtenir ce visa de travail en Israël, l’entreprise israélienne voulant embaucher ce travailleur doit en prouver la nécessité au Département des travailleurs qualifiés. Une fois cette demande approuvée, l’entreprise ou le particulier peut alors demander le visa B/1 par l’intermédiaire du ministère de l’Intérieur.

Pour des informations plus complètes sur le visa de travail B/1, consultez notre article qui vous expliquera qui peut obtenir un visa B/1, les étapes à franchir, la manière de l’obtenir, les documents nécessaires etc.

Pour en savoir davantage sur la manière d’obtenir une prolongation du visa de travail B/1, consultez notre article correspondant.

Visa touristique B/2: Comment obtenir un visa de touriste pour Israël?

Israël autorise l’entrée des touristes avec un visa touristique B/2.  Il y a deux principaux moyens de se procurer un visa de touriste israélien.

Premièrement, Israël a conclu des accords bilatéraux avec de nombreux pays dans le monde, dont les États-Unis, le Canada, l’Australie, le Japon, l’Union européenne et d’autres encore, de sorte que les citoyens de ces pays n’ont pas besoin d’un visa touristique pour se rendre en Israël.  À leur arrivée, ils recevront un visa touristique de trois mois.

Ensuite, les ressortissants étrangers de pays n’ayant pas conclu d’accords bilatéraux avec Israël qui souhaitent venir avec un visa touristique, doivent être officiellement invités par un citoyen israélien ou un résident étranger.  Le citoyen ou le résident permanent israélien doit également payer une taxe au ministère de l’Intérieur. Des informations détaillées sur le processus de demande dans notre article sur l’obtention d’un visa de touriste israélien.

Si vous êtes en Israël avec un visa de touriste qui est sur le point d’expirer et que vous souhaitez prolonger votre séjour en Israël et que vous avez de bonnes raisons de le faire, vous pouvez essayer de prolonger votre visa de touriste au bureau local de l’Immigration du ministère de l’Intérieur. Des explications supplémentaires sur la prolongation de votre visa de tourisme en Israël, en cliquant sur ce lien sur notre site.

Refus d’entrée: Je suis arrivé en Israël avec un visa de touriste, mais on m’a refusé l’entrée à la frontière. Que puis-je faire?

Il arrive que des personnes originaires de pays qui n’exigent pas de visa préalable ou des personnes qui arrivent avec un visa de touriste en Israël, se voient refuser l’entrée par les contrôleurs des frontières israéliennes.

Cela se produit souvent lorsque les contrôleurs des frontières soupçonnent que l’intention de ces personnes n’est pas de faire du tourisme, mais de travailler illégalement, de promouvoir des actions de BDS, pour des objectifs nuisibles à l’État et à ses citoyens, ou de mener des actions missionnaires. Le contrôle des frontières est habilité à refuser l’entrée à ces individus pour les motifs évoqués ou s’ils ont dépassé la durée de leur visa et résident illégalement en Israël.

Si on vous refuse l’entrée en Israël, vous serez placé dans un centre de détention jusqu’à votre expulsion. Si vous souhaitez faire appel au refus d’entrée, vous devez contacter un avocat sans délai et des mesures peuvent être engagées pour annuler l’ordre d’expulsion.

Notre cabinet d’avocats possède une grande expérience dans l’assistance aux personnes qui se sont vu refuser l’entrée en Israël pour l’obtention de leur visa de touriste, nous examinons leur dossier pour nous assurer qu’elles ne causent aucun préjudice à l’État et qu’elles ont la réelle intention de suivre les règles de leur séjour en Israël.

Pour plus d’informations, consultez nos articles sur le sujet ici et ici.

Visa d’investisseur B/5: Comment puis-je obtenir un visa d’investisseur en Israël?

Un visa d’investisseur B/5 permet aux citoyens américains d’investir dans des entreprises commerciales israéliennes et d’obtenir le statut leur permettant ainsi qu’à leur famille de vivre et de travailler en Israël.

Pour obtenir ce visa, nous recommandons généralement un investissement d’un montant minimum de 100 000 dollars. L’individu doit non seulement investir, mais aussi être propriétaire d’au moins cinquante pour cent d’une entreprise qui renforcera l’économie locale israélienne. Pour être éligible, l’investisseur doit prouver qu’il est un travailleur qualifié capable de créer des emplois et des opportunités en Israël.

Une fois le visa B/5 accordé, le conjoint et les enfants de l’investisseur peuvent recevoir un visa B/52 et B/53, respectivement, et sont libres de vivre, de travailler et d’étudier en Israël.

Nous fournissons de plus amples informations sur les conditions de demande et la durée du visa dans notre article sur le visa d’investissement B/5 pour les citoyens américains.

Visa à entrées multiples: Comment obtenir un visa à entrées multiples en Israël?

Tous les non-résidents d’Israël (y compris les ressortissants étrangers, les travailleurs étrangers, les réfugiés, etc.) qui doivent quitter le pays et y revenir ultérieurement doivent détenir un visa de rentrée. Le plus souvent, ces personnes partent pour de courtes vacances ou pour régler des problèmes familiaux.

Il existe deux grandes catégories de personnes que nous évoquons souvent ici: 1) les inter-visas pour les travailleurs étrangers et les visiteurs de longue période en Israël, et 2) la réadmission des touristes, des travailleurs illégaux, des demandeurs d’asile ou des réfugiés, et des ressortissants étrangers en voie d’obtenir un statut permanent.

1) Les inter-visas sont applicables aux personnes qui détiennent un permis de travail B/1 ou un permis B/2 pour les travailleurs étrangers du domaine des soins à domicile.  Un visa de rentrée est un visa supplémentaire au visa de travail existant, il doit être présenté au poste frontière pour pouvoir entrer à nouveau en Israël.

2) Si vous êtes un travailleur clandestin, un visiteur ne disposant pas de visa d’entrée ou un demandeur d’asile et que vous quittez le pays, il est peu probable que vous puissiez y revenir. Si vous êtes un touriste muni d’un visa B/2, vous pouvez quitter le pays et y revenir en tant que touriste, excepté si le contrôle des frontières israéliennes ne soupçonne une implantation illégale ou une immigration clandestine en Israël. Si vous êtes un ressortissant étranger en attente d’un visa B/1 – du fait que vous avez épousé un citoyen israélien, par exemple- vous ne pouvez pas quitter le pays sans un visa de rentrée, bien que toutes les dispositions puissent être prises avec l’aide d’un avocat.

Un visa de rentrée est valable pour une durée maximale de 90 jours, bien que certains ne soient valables que pour une durée plus courte.

Contactez-nous sur les Questions fréquentes – Tous les visas pour Israël – Avocats israéliens spécialisés dans les visas – Cohen, Decker, Pex & Brosh

Cet article Questions fréquentes – Tous les visas pour Israël, est l’un des nombreux articles sur les visas et l’immigration en Israël.  Nous avons plus de 30 ans d’expérience dans le domaine du droit de l’immigration, en aidant nos clients à obtenir tous les visas pour Israël. Nous avons travaillé avec de nombreux clients, particuliers et entreprises, pour que la procédure bureaucratique de délivrance des visas se déroule sans heurts.

Contactez-nous pour obtenir une assistance juridique.

Avocat Joshua Pex

Tous les visas pour Israël

: 03-3724722

       : 055-9781688

 office@lawoffice.org.il

Contactez nous

Faire défiler vers le haut