Aller au contenu

Juifs de Tétouan – un passeport portugais pour les originaires du Maroc

יהונתן גבריאלוב

יהונתן גבריאלוב

Pendant quatre siècles, la communauté juive marocaine a été la plus créative et la plus intellectuelle des communautés juives des pays islamiques. Il s’agit aussi de la plus grande diaspora qui s’est installée en territoire musulman avant la création de l’État d’Israël. La population juive marocaine dans les années 40 du 20ème siècle était estimée à 300 000 personnes dont la plupart vivait dans la ville portuaire de Tétouan.

Les Juifs de TÉtouan et leur affinitÉ hispano-portugaise

Cet article examinera l’histoire des Juifs de Tétouan de 1492 jusqu’à la fin de leur destinée dans la ville, suite à l’importante immigration en Israël au milieu du 20è siècle. La colonisation juive de la ville a commencé en 1492, avec l’expulsion des Juifs d’Espagne et leur migration massive de l’île ibérique vers le Maroc voisin.

Le cabinet d’avocats Cohen, Decker, Pex & Brosh situé à Tel Aviv et Jérusalem, est spécialisé dans le droit de l’immigration au Portugal et dans la délivrance de passeports portugais aux expulsés d’Espagne. Notre cabinet, fort de ses connaissances professionnelles et d’une large expérience dans le domaine de l’immigration, est en mesure de vous assister dans la fourniture des documents nécessaires au dépôt d’une demande de passeport portugais. Si vous êtes éligible, nous nous engageons à vous faciliter les différentes étapes de la procédure.

L’histoire des juifs de TÉtouan – un passeport portugais pour les originaires du Maroc

1492 fut l’année décisive qui a inspJuifs de Tétouan - Passeport portugaisiré le sort de la communauté juive espagnole et l’a défaite de sa gloire. Après 700 ans d’essor dont on se souviendra pendant des générations, l’excellence de la communauté dans les domaines de l’esprit et du génie dans les nombreux domaines de la création, la communauté juive admirable marqua sa fin, à l’exception de la communauté babylonienne. On rapporte que parmi 250 000 juifs espagnols, entre un cinquième et un tiers ont immigré au Maroc qui était pour eux un foyer chaleureux et égalitaire, après des siècles de vengeance et d’émeutes sur les terres chrétiennes des îles ibériques.

L’une des villes où sont arrivés les premiers déportés est Tétouan, elle est située sur les rives méditerranéennes nord du Maroc. La communauté déportée est arrivée dans la ville avec un grand nombre de musulmans andalous qui avaient également été expulsés d’Espagne. Tout comme les Juifs, les Musulmans étaient instruits et issus d’un milieu économique élevé.

Les deux communautés se respectaient car ils se reconnaissaient dans la même et haute culture qu’ils apportaient de l’Espagne aristocratique de l’époque. Ensemble, ils ont fondé la ville de Tétouan avec l’aide des dirigeants locaux Wattassides qui ont encouragé les premiers arrivants dans leur pays à y promouvoir le secteur économique. Ceux-là mêmes ont construit la ville sur les ruines et décombres laissés par les Espagnols à la suite de leurs raids et de leurs luttes contre les forces militaires arabes. Cependant, l’année officielle de fondation de la ville est 1511, c’est-à-dire après la relève de ses ruines.

La communautÉ juive de TÉtouan

Bien que la plupart des déportés d’Espagne soient arrivés au Maroc les mains vides et démunis de tout (en raison d’un ordre de l’État ordonnant à tous les citoyens expulsés d’Espagne de laisser leurs biens et leur argent dans le pays chrétien), la population venue à Tétouan bénéficiait déjà d’un statut économique élevé. Parmi elles, de nombreux artisans spécialisés dans les différentes professions, ainsi que de nombreux marchands riches et propriétaires, qui faisaient du commerce avec les anciennes métropoles Espagne et Portugal, mais aussi avec les villes d’Italie, de l’Empire ottoman et du Maroc.

Au 16ème siècle, la population juive s’agrandit considérablement en raison de la prospérité de la ville due à l’intense activité du commerce international. La ville a été appelée par les Juifs – « Jérusalem de Maroucus » – Jérusalem du Maroc. D’élégantes églises furent construites entre des rues considérées jusqu’au 20ème siècle comme les mieux entretenues dans du Maroc. La communauté s’est développée et est devenue pionnière dans divers domaines tels que – la connaissance du Talmud, le travail de la Torah, les commentaires bibliques et talmudiques, les idées sionistes, etc. Parmi les rabbins bien connus qui protégeaient les valeurs spirituelles dans la ville, il faut nommer le rabbin Moshe Halevi, le rabbin Menachem Aboudrahm, le rabbin Zabaro, le rabbin Chaim Bibas et bien d’autres. Au 18ème siècle, il y avait sept synagogues dans la ville, elles symbolisaient la puissance et l’activité florissante de la communauté.

La vie de la communautÉ juive de TÉtouan – un passeport portugais aux dÉportÉs d’Espagne

Comme la grande majorité des communautés marocaines vivant dans les différentes villes, les juifs de Tétouan ont choisi de vivre longtemps dans un ghetto juif appelé le Malah. Le Malah était généralement situé à l’intérieur d’un mur clos de pierre où les Juifs maintenaient leur mode de vie traditionnel, ils y ont implanté des marchés, des Yeshivas, des écoles, un abattoir, une cour et vivaient de la même manière que les Juifs d’Europe. Jusqu’à leur immigration en Israël, les Juifs locaux ont intimement préservé les traditions espagnoles de leurs ancêtres, ainsi que leurs noms de famille. Voici quelques-uns des noms de famille espagnols répandus dans la ville – Bibas, Bentolila (Tolila était le nom arabe de Toledo), Vidal, Aboudrahm, Falcon, Almoshnino, Crudo, Taourel, Kazes, Halfon et plus encore.

La langue des Juifs locaux au fil des ans a été la hakitie. La hakitie est un dialecte espagnol parlé par les Juifs d’Espagne parlaient avant d’en être expulsés. La langue comprenait également des mots hébreux et, avec l’entrée des déportés au Maroc, des mots locaux arabo-berbères y ont été ajoutés. Selon les découvertes de chercheurs/philologues dans le domaine des langues, la langue contient environ 60% de mots empruntés à l’espagnol, 30% de mots arabo-berbères et 10% de mots hébreux et araméens. En 1860, le déclin de la langue commença avec la conquête de la ville de Tétouan par le royaume espagnol. Peu à peu, les Juifs de la ville sont passés à l’espagnol, ce que l’on peut voir, entre autres, en traduisant les Haftarah et les rouleaux juifs dans les synagogues de Tétouan, qui ont été traduits en espagnol. Au milieu du 20ème siècle, les juifs de la ville ont décidé d’immigrer en masse vers Israël. Certains ont également émigré vers la France, l’Amérique du Nord ou du Sud.

Contactez-nous – Juifs de Tétouan – Passeport portugais pour les originaires du Maroc  

Si votre famille vient de la ville de Tétouan, vous avez droit à un passeport portugais et notre bureau se fera un plaisir de vous aider à l’obtenir de la manière la plus sûre. Le passeport portugais présente de nombreux avantages qui peuvent améliorer votre qualité de vie et la qualité de vie de vos enfants de manière incommensurable et vous ouvrir des portes sur de nombreux aspects.

Juifs de Tétouan - Passeport portugais

: 03-3724722

        055-9781688

 office@lawoffice.org.il

Contactez nous

Faire défiler vers le haut