Transfert d’actifs en cas de faillite – Comment empêcher un débiteur de transférer ses actifs à une autre personne ?

 Une personne qui a été émise ou est sur le point de recevoir un jugement lui enjoignant de payer ses dettes peut tenter de transférer ses actifs à d’autres personnes. À moins qu’une ordonnance de forclusion temporaire ait été émise pour ces actifs, rien ne s’oppose à ce transfert. Que peut-on faire pour annuler le transfert d’actifs ?

Les avocats en matière de faillite des cabinets Cohen, Decker, Pex et Brosh présentent une série d’articles contenant des informations sur le sujet. Dans cet article, l’avocat Nechama Ovadia explique les restrictions existantes en matière de transfert d’actifs dans une procédure de faillite.Biens de faillite et gestionnaire spécial-Transfert d’actifs en cas de faillite.

Transfert d'actifs en cas de faillite

Transfert d’actifs en faillite

Comme mentionné dans les articles précédents, une procédure de faillite doit être menée dans le respect de diverses obligations et restrictions. Les restrictions imposées au débiteur visent à garantir que le débiteur respecte les conditions qui lui sont prescrites dans le cadre de la procédure. Le responsable du dossier (gestionnaire spécial / administrateur) qui gère le portefeuille du débiteur examine la situation financière et les raisons qui l’ont amené à s’endetter auprès du débiteur. La conduite du débiteur au cours de la procédure a une incidence directe sur son évolution.

L’administrateur peut demander au tribunal d’annuler diverses mesures prises par le débiteur et incompatibles avec les meilleurs intérêts des créanciers. Cette procédure est appelée « annulation de subvention » dans cet article, nous allons l’expliquer brièvement.

Objet de l’annulation d’une procédure de faillite

La loi définit une subvention interdite, comme étant un transfert de propriété et / ou de droit d’un débiteur à un tiers lorsqu’il n’est pas autorisé à le faire. Dans ce cas, le greffier peut demander au tribunal d’ordonner qu’il s’agit d’une subvention interdite et d’en demander la révocation.

La raison pour annuler une subvention interdite est de créer une « justice équitable » entre le demandeur étant sous la protection de la procédure de faillite et les créanciers qui ont le droit de recevoir leur argent du débiteur. Par conséquent, la loi autorise, sous certaines conditions, le transfert d’actifs et / ou de droits exercés par le débiteur (généralement des payements bon marché ou des cadeaux pour l’entourage le plus proche). Même s’il a été effectué avant l’ouverture de la procédure, cela peut indiquer une tentative du débiteur de faire passer en fraude des avoirs de ses créanciers.

Qu’est-ce qu’une subvention interdite ?

La loi différencie les types de subventions accordées par le débiteur en fonction de deux échéances différentes :

La première, une subvention versée deux ans avant l’entrée en procédure du débiteur, est nulle et automatiquement annulée.

La seconde, une subvention octroyée sur une période de deux à dix ans avant l’entrée en procédure du débiteur, est nulle sauf si l’administrateur a constaté qu’au moment de l’octroi, le débiteur était financièrement apte et que sa situation ne s’est pas détériorée à l’octroi de ces actifs. En d’autres termes, la subvention a été faite alors que le débiteur n’était pas insolvable, c’est-à-dire qu’il n’était pas endetté.

Annulation d’une subvention par un tribunal

Pour que l’administrateur puisse examiner chaque subvention octroyée par le débiteur, il doit procéder à des contrôles approfondis du débiteur et de ses avoirs. L’un des outils avec lesquels l’administrateur examine le statut des avoirs du débiteur consiste à faire appel au tribunal pour ordonner le gel des avoirs et des droits détenus par le débiteur et / ou ceux transférés par le débiteur à des tiers, et interdire toute action concernant ces avoirs et droits.

Lorsqu’il est établi que le débiteur a transféré un bien à un tiers alors qu’il n’était pas autorisé à le faire, le greffier du tribunal soumet ses conclusions dans cette affaire et demande au tribunal d’ordonner qu’il s’agit d’une subvention interdite et de décréter son annulation.

Conseils juridiques sur le transfert d’actifs en cas de faillite

La question de l’annulation d’une subvention dans une procédure de faillite est une question complexe qui fait l’objet d’une jurisprudence abondante connue des avocats sur le terrain. Par conséquent, si vous êtes au milieu d’une procédure de faillite et que l’administrateur de votre dossier a soulevé cette question, ou si vous envisagez de vous engager dans une procédure de faillite en sachant que cette question peut survenir dans votre cas, il est conseillé d’obtenir des conseils juridiques d’un avocat compétent en la matière. Un expert en faillite sera en mesure d’évaluer les risques et les probabilités auxquels vous êtes confrontés en ce qui concerne la question des subventions interdites et de vous conseiller en conséquence.

Appelez notre cabinet d’avocats à Petah Tikva et à Jérusalem pour qu’il vous organise une séance de conseil juridique. Nous serons heureux de vous aider pour tous problèmes de faillite et d’exécution.

Transfert d'actifs en cas de faillite- Cohen Decker Pex Brosh

:03-3724722

        055-9781688

 : office@lawoffice.org.il