Aller au contenu

Libération des fonds de pension des demandeurs d’asile en Israel

Avatar

Michael Decker

Lors de l’épidémie du virus du Corona, de nombreux travailleurs israéliens sont partis en vacances sans salaire et ont dû demander des allocations chômage. Mais qu’en est-il des demandeurs d’asile en Israël qui ont été licenciés pendant l’épidémie et ne peuvent pas quitter les frontières de l’État? Une résolution spéciale leur permet de demander aux autorités d’obtenir une libération de la caution des demandeurs d’asile, qui aurait dû être reçue lorsqu’ils quitteront Israël.

Ce sont des milliers de shekels qui peuvent aider la population des demandeurs d’asile et leurs familles à s’autofinancer pendant cette période difficile. Le cabinet d’avocat Cohen, Decker, Pex, et Brosh serait heureux de vous aider dans cette démarche.

Restrictions et manque de possibilité de travailler pendant l’épidémie du Corona:

En raison de la crise du Corona qui affecte le monde entier et n’épargne pas l’État d’Israël, le gouvernement israélien a décidé de nombreuses restrictions qui empêchent de nombreux travailleurs de se rendre sur leur lieu de travail. En raison de ces restrictions, plus d’un million de travailleurs de l’économie israélienne ont été contraints de prendre congé, et de demander des allocations chômage.

Le cabinet d’avocats Cohen, Decker, Pex et Brosh, spécialisé en droit du travail, a déposé une requête auprès de la Cour Suprême pour avancer la date de versement des prestations chômage sur les comptes bancaires de nombreux chômeurs de l’État d’Israël.

Le pourcentage de chômage qui a connu une croissance astronomique en Israël à la suite de la crise du Corona n’a même pas dépassé le nombre de demandeurs d’asile en Israël. Indépendamment des opinions politiques, ce sont des gens qui doivent déverser de l’argent pour acheter de la nourriture pour leurs familles et eux-mêmes, et qui n’ont désormais aucun moyen de sortir des frontières de l’État d’Israël même s’ils le voulaient.

Les fonds de pension des demandeurs d’asile en Israël et lorsqu’ils sont libérés: Libération des fonds de pension des demandeurs d’asile en raison de l’épidémie du Corona

L’article 1A1 (a) de la loi de 1991 sur les travailleurs étrangers prévoit que jusqu’à 36% de la pension doit être réservée aux demandeurs d’asile, 20% de ce montant étant déduit du salaire brut de l’employé et 16% seront payés par l’employeur.

Les fonds de pension susmentionnés ne peuvent être libérés par les demandeurs d’asile qu’après leur départ d’Israël. Si les demandeurs d’asile retardent leur départ d’Israël après la date qui leur a été fixée pour cela, leurs fonds de pension seront déduits.

Cet arrangement vise à encourager les demandeurs d’asile à quitter Israël à la date stipulée, et à ne pas s’attarder dans le pays lorsqu’ils peuvent retourner dans leur pays d’origine ou après avoir trouvé une autre solution viable (comme trouver un autre État pour s’y réfugier).

Vous pouvez en savoir plus sur l’argent en dépôt prélevé pour les travailleurs/demandeurs d’asile/réfugiés étrangers consultez notre article à ce sujet.

De nombreuses critiques ont été formulées à l’encontre de cette politique, et même une pétition a été déposée contre la légalité de l’accord juridique ci-dessus, dans HCJ 2293/17 Grassagher c. Knesset («Haute Cour des dépôts de garantie»). Publication de cet article, 12 avril 2020.

Libération partielle de l’argent de dépôt pendant la période de l’épidémie du Corona:

Dans une décision rendue le 7 mars 2020 devant la Haute Cour de dépôt de fonds pour les réfugiés, la Cour Suprême a été informée du « Mémorandum de dépôt de paiement pour les travailleurs étrangers qu’il infiltre (Ordonnance temporaire – Nouveau virus Corona), 2020 », selon lequel les demandeurs d’asile peuvent retirer un certain montant significatif de la caution, même avant de quitter le pays.

Il convient de noter qu’il s’agit d’une décision révolutionnaire dans la mesure où il s’agit d’argent que les demandeurs d’asile peuvent déjà retirer, et étant donné que de nombreux demandeurs d’asile n’ont probablement pas quitté le pays à l’heure fixée (dans ces circonstances, comme mentionné ci-dessus, l’État pourrait déduire de ces lignes de dépôt comme une sorte de retard de sortie).

Au moment de la rédaction de cette décision, le 12 avril 2020, la nouvelle directive a été distribuée au public pour être soumise à commentaires et devrait entrer en vigueur rapidement.

Selon le protocole d’accord sur la libération de la garantie des dépôts, et d’ici fin juin 2020, les demandeurs d’asile peuvent retirer jusqu’à 2 700 shekels par mois, à compter de la date de leur licenciement ou en mise en vacances forcées.

Le demandeur d’asile qui souhaite retirer ces fonds devra présenter la lettre de licenciement (ou mise en vacances forcées) de son employeur et une preuve qu’il est assuré par une assurance médicale privée pendant cette période lorsque son employeur ne l’assure pas.

Contactez un avocat spécialisé dans le dépôt d’argent des demandeurs d’asile

Maitre Michael Decker du cabinet d’avocats Cohen, Decker, Pex et Brosh est spécialisé dans l’immigration en Israël, le droit du travail et dans toutes les questions relatives à la caution de dépôt pour les demandeurs d’asile et à la libération de l’argent pour les demandeurs d’asile.

Si le mémorandum juridique actuel entre en vigueur, tout demandeur d’asile en Israël qui a économisé suffisamment d’argent de dépôt pourra se retirer de mi-mars 2020 à fin juin 2020, jusqu’à 2700 shekels par mois, ce qui représente un montant substantiel de plus de 9000 shekels au total.

Dans la situation juridique actuelle, et si la loi pertinente ne change pas après le dépôt de fonds par la Haute Cour pour les demandeurs d’asile, il est sans aucun doute recommandé à toutes les personnes concernées de profiter de l’occasion et de retirer maintenant le montant maximal de la pension qui leur permettra de se retirer (car ces fonds peuvent être déduits à l’avenir).

N’hésitez pas à contacter l’un des avocats experts du cabinet d’avocat Cohen, Decker, Pex & Brosh pour des questions, et / ou des éclaircissements et / ou des mises à jour concernant la libération de l’argent en dépôt des demandeurs d’asile pendant la crise du Corona.

שחרור פיקדון מבקשי מקלט

: 03-3724722

        055-9781688

 office@lawoffice.org.il

Contactez nous

Faire défiler vers le haut