Skip to content

Exemption d’Arnona pour une maison de prière en Israël

Avatar

Michael Decker

UNE EXEMPTION DES TAXES MUNICIPALES POUR LES LIEUX DE PRIÈRE – SYNAGOGUES, ÉGLISES, ETC.

Comment recevez-vous une exemption Arnona pour une maison de prière? S’il y a quelque chose de plus frustrant que de payer des impôts, c’est de payer des impôts lorsque vous n’êtes pas obligé de le faire. Arnona est un type de taxe foncière municipale imposée aux résidents d’une autorité locale israélienne. Il est destiné à financer divers services fournis par l’autorité. Mais tout le monde n’est pas obligé de payer les tarifs Arnona. Cohen, Decker, Pex & Brosh (CDPB), un cabinet d’avocats ayant des succursales à Jérusalem et à Petakh Tiqva, est spécialisé dans les questions juridiques concernant les entreprises et les organisations à but non lucratif . L’expertise de la CDPB comprend notamment la demande d’un rabais sur l’impôt foncier pour les organisations à but non lucratif, ainsi que des appels et des exemptions sur le paiement de taxes municipales .Cet article de l’avocat israélien Michael Decker expliquera comment obtenir une exemption d’arnona pour une maison de prière (c’est-à-dire une exemption des taxes municipales).

QUELLE EST LA BASE POUR OBTENIR UNE EXEMPTION ARNONA POUR UNE MAISON DE PRIÈRE?

Arnona exemption pour une maison de prièreParfois, les biens d’une personne privée ou d’un organisme communautaire (organisation à but non lucratif) seront exemptés de l’impôt municipal lorsqu’ils hébergent un type d’activité publique que le public veut financer. Par exemple, un actif ou une partie d’un actif servant de lieu de prière a droit à une exonération totale des taxes municipales. En outre, une exemption peut être accordée pour d’autres parties de la propriété, dans lesquelles des activités accompagnent l’observance de la prière, comme détaillé ci-dessous. Pour ces raisons, l’ amendement n ° 17 de l’ordonnance de 2017 sur les taxes municipales et gouvernementales (suppression) a été adopté.Afin d’examiner si un actif ou une partie du bien immobilier sera exempté des taxes municipales, nous devons examiner la nature de l’utilisation du bien immobilier.

QUELLES SONT LES CONDITIONS POUR BÉNÉFICIER D’UNE EXEMPTION ARNONA POUR UNE MAISON DE PRIÈRE?

A. L’UTILISATION PRINCIPALE DE LA PROPRIÉTÉ DOIT ÊTRE POUR LA PRIÈRE

La condition de base pour bénéficier d’une exemption de taxe foncière sur un actif ou une partie d’un actif est que son utilisation principale consiste à organiser des prières. S’il n’y a aucune partie de la propriété dont le but principal est celui d’un lieu de prière, il ne sera pas possible de bénéficier d’une exemption de taxe foncière pour la propriété ou pour une partie de la propriété.

B. L’ACTIVITÉ D’ACCOMPAGNEMENT EST L’ÉTUDE DES RELIGIONS

Si une partie de la propriété est utilisée uniquement à des fins de prière, cette partie sera totalement exonérée des taxes municipales. Si d’autres activités ont lieu dans la même zone, nous devons examiner si leur nature empêche la demande d’exemption.

Les seules utilisations supplémentaires autorisées sur le lieu de prière sont les études ou les activités religieuses de nature religieuse, qui sont liées à l’utilisation du lieu comme lieu de prière. Par exemple, lorsque l’utilisation principale de la salle de prière est la prière et que l’utilisation secondaire est liée à la prière, telle que les études religieuses, la salle de prière aura droit à une exemption d’Arnona.

D’autre part, lorsque l’utilisation supplémentaire de la salle de prière est une activité qui n’est pas une étude religieuse, ni même de nature religieuse, bien que l’utilisation principale dans la salle de prière soit l’observance de la prière, elle ne sera pas exemptée. des taxes municipales. Par exemple, lorsque l’utilisation principale de cette partie de la propriété est la prière et que l’utilisation secondaire est une aire de jeux pour enfants, la propriété ne sera pas exempte de taxes municipales.

C. PARTIES DU BIEN ESSENTIELLES POUR L’OBSERVANCE DE LA PRIÈRE

En plus de la section dont l’usage principal est l’existence de la prière, il est possible de bénéficier d’une exemption des taxes municipales pour les parties qui répondent aux besoins essentiels à l’existence de la prière et de l’étude. Par exemple, les salles de bains, le hall d’entrée, les cages d’escalier, la salle des soins infirmiers et l’entrepôt utilisés pour la prière ou les études, utilisés par les résidents locaux, seront exemptés des taxes municipales. Il convient également de noter qu’il est possible d’obtenir une exemption pour une cuisine utilisée par les fidèles, le bureau du chef spirituel de la maison de prière et même un parking réservé aux fidèles.

D. LA PROPRIÉTÉ CONTENANT LA MAISON DE PRIÈRE NE DOIT PAS MENER D’ACTIVITÉS COMMERCIALES

Même si l’usage principal de la propriété est celui de la prière, mais qu’il y a également des activités commerciales dans la propriété, la propriété ne sera pas exempte de taxes municipales. Il est difficile de définir exactement ce qu’est une activité professionnelle, mais il est important de souligner que même une activité à but non lucratif peut être considérée comme un type d’activité professionnelle. Par exemple, une activité à grande échelle d’une organisation à but non lucratif dans une maison de prière peut être considérée comme une activité professionnelle et empêcher ainsi à la maison de prière de bénéficier d’une exemption des taxes municipales.

N’Y A-T-IL PAS MOYEN DE BÉNÉFICIER D’UNE EXEMPTION DES TAXES MUNICIPALES POUR UNE MAISON DE PRIÈRE ADJACENTE À UNE ACTIVITÉ COMMERCIALE?

S’il n’est pas possible de séparer le lieu de prière de la partie de la propriété utilisée pour l’étude religieuse ou de la partie dans laquelle se déroule l’activité commerciale, la maison de prière ne sera pas exonérée des taxes municipales. Toutefois, si ces parties de la maison de prière peuvent être séparées les unes des autres, le lieu de prière sera exempté des taxes municipales.

LA COLLECTE DE FONDS POUR LA MAISON DE PRIÈRE EST-ELLE CONSIDÉRÉE COMME UNE ACTIVITÉ COMMERCIALE DANS LA PROPRIÉTÉ?

Comme indiqué ci-dessus, il n’existe pas de définition claire et uniforme de l’activité économique. Cependant, en ce qui concerne les activités occasionnelles ou les collectes de fonds minimes, il est raisonnable de supposer que cela ne sera pas défini comme une activité professionnelle, à condition que la collecte de fonds ne dépasse pas le cadre des dons destinés à l’entretien du lieu de culte. Ainsi, par exemple, l’existence d’une boîte à charité dans la chapelle ne semble pas être une activité commerciale, car c’est un petit don à la maison de prière. Il est également possible que l’existence d’un événement communautaire dans la chapelle destiné à collecter des fonds pour la chapelle ne soit pas considérée comme une activité professionnelle, car il s’agit d’une activité temporaire essentielle au maintien du lieu de culte.Dans le même temps, nous réitérons que si les fonds recueillis dépassent les besoins de la chapelle, cette collecte de fonds peut être considérée comme une activité professionnelle.

J’AI DEMANDÉ UNE EXEMPTION D’ARNONA POUR UNE MAISON DE PRIÈRE ET MA DEMANDE A ÉTÉ REJETÉE. QUE DEVRAIS-JE FAIRE?

Il est important de savoir que cette décision peut être portée en appel. Dans de nombreux cas où nous avons traité de telles décisions, elles reposaient sur un examen superficiel et non exhaustif effectué par les inspecteurs de la ville qui ont examiné le bien. Dans d’autres cas, la décision de rejeter la demande d’exemption d’Arnona découle de la réticence des membres du comité d’appel à exempter la maison de culte d’Arnona pour diverses excuses qui ne pouvaient résister à un examen juridique.

Si vous avez des questions concernant l’exemption d’Arnona pour une maison de prière, veuillez contacter le bureau d’avocats de Cohen, Decker, Pex et Brosh, à Petah Tikva et à Jérusalem.

Arnona exemption pour une maison de prière

ייעוץ משפטי http://lawoffice.org.il/: 03-3724722,  055-9781688 

רחוב עמל 37 פתח תקווה 4951337 ישראל, http://lawoffice.org.il/office@lawoffice.org.il

 

Contactez nous

Scroll To Top