Aller au contenu

Communauté des marranes (Juifs portugais convertis) en Belgique – Éligibilité à un passeport portugais

Avatar

אירנה רוזנברג

Les Juifs portugais convertis en Belgique (ou marranes) furent la première communauté juive installée dans ce pays au XVIe siècle. Les Juifs, arrivés en Belgique et en France par la suite, se sont mêlés aux descendants de ces convertis. Si vos ancêtres sont venus en Israël depuis la Belgique ou la France, vous pouvez peut-être être éligible au passeport portugais.

Quels avantages ont les Israéliens à détenir un passeport portugais

  • La possibilité de séjourner et de se déplacer dans les pays membres de l’UE
  • L’entrée aux États-Unis sans demande préalable d’un visa.
  • L’autorisation de travailler dans les pays membres de l’UE
  • Constitution d’une entreprise ou transactions immobilières dans les pays membres de l’UE

Les communautés des Juifs portugais convertis en Belgique :

Les communautés de Juifs portugais convertis sont arrivées à Anvers en Belgique à la fin des années vingt du XVIe siècle. A leur arrivée, ils ont été reconnus comme « nouveaux chrétiens » par les autorités qui leur ont permis d’exercer dans le domaine de leur choix. Les communautés portugaises en Belgique, comme dans d’autres pays, ont excellé dans le domaine du commerce qui se concentrait principalement dans le commerce des épices qu’ils traitaient par le biais des relations qu’ils avaient tissées dans leur pays d’origine – le Portugal et l’Espagne, ainsi que dans les colonies portugaises des Indes.

Avec l’installation des communautés juives dans les villes de commerces, les affaires de l’état Belge ont prospéré, il est devenu une force économique majeure en Europe, en particulier dans le domaine des diamants. En outre, la communauté portugaise a ouvert la voie aux diverses populations juives qui venaient, pour la plupart, de l’Europe de l’est au cours du XVIIIe siècle. La communauté a connu de nombreuses fluctuations en raison de l’alternance continue des différents gouvernements.

Les marranes dans l’empire espagnol

אזרחות פורטוגלית שמות משפחה

Il est important de signaler qu’à cette époque, la Belgique portait le nom de Flandre et faisait partie des Pays-Bas tout comme la Hollande et le Luxembourg qui étaient sous domination de l’empire autrichien, connu sous le nom de maison des Habsbourg. Cette maison royale a permis aux marranes de s’installer dans certaines de ses régions européennes, telle que la Belgique, afin qu’ils y fassent prospérer l’économie au moyen de leurs relations commerciales. Sauf que, la maison autrichienne des Habsbourg comprenait également une monarchie catholique espagnole qui les enviait.

La monarchie espagnole a travaillé en collaboration avec les Autrichiens en Belgique à partir du début du XVIe siècle, mais au milieu du siècle, les régimes avaient officiellement changé et les Espagnols ont pris en charge le gouvernement de leurs prédécesseurs. Les Espagnols considéraient les marranes comme des Juifs déclarés, malgré le fait que les habitants les considéraient comme de « nouveaux Chrétiens ».

Le contrôle de l’Empire espagnol dans la ville d’Anvers (lieu de résidence principale de la communauté juive) a été un facteur décisif dans le déclin de la population juive portugaise. En 1550, il fut décidé d’expulser de la ville tous les marranes arrivés avant 1543. Cependant, certaines communautés portugaises continuèrent à vivre dans la ville même sans autorisation de séjour. Cela a été rendu possible parce que la redoutable Inquisition n’avait pas encore fait terreur dans les rues de la ville, en outre, les calvinistes belges (un courant dans le christianisme protestant) craignait que l’église catholique ne réprime aussi sa propre population. Les Belges ont réussi à ralentir le processus d’établissement de l’Inquisition espagnole, mais n’ont pas réussi à arrêter l’effusion de sang et la violence barbare que les Espagnols ont perpétrés parmi les habitants.

Des représentants bien connus de la communauté juive

En 1571, environ vingt et un ans après l’expulsion de la majeure partie de la communauté juive, quatre-vingt-cinq familles de convertis et dix-sept Juifs solitaires étaient enregistrés à Anvers. La communauté juive d’Amsterdam a soutenu la plus grande partie de la communauté juive dans ses besoins religieux. Il faut dire qu’une partie des marranes s’est installée à Bruxelles et que certains sont devenus des personnalités, nous pouvons nommer : Daniel Miguel Levi de Barrios, dramaturge, poète, historien et philosophe, qui dans sa jeunesse avait même occupé le poste de capitaine de l’armée espagnole à Bruxelles. Philippe Nathan – personnalité bien connue du public belge et l’un des premiers Juifs à obtenir la nationalité belge après la déportation des Juifs en 1550. Ainsi que certains des dignitaires de la grande famille de banquiers Mendes-Benvenisti (avec Donna Gracia, la plus éminente de la famille). Vers la fin de ce siècle, la plupart des Juifs portugais ont émigré à Amsterdam où ils pouvaient pratiquer leur tradition religieuse ouvertement et librement. La Belgique existait sous la domination espagnole au cours de laquelle l’Inquisition a été instituée, ce qui a gravement affecté la population juive portugaise qui se souvenait des atrocités subies par leurs ancêtres en Espagne et au Portugal, peu de temps avant leur déportation. Il s’ensuit qu’au début du XVIIe siècle, seuls moins de 50 marranes étaient enregistrés dans la ville d’Anvers.

Marranes portugais en Belgique sous domination autrichienne

Une augmentation du nombre de Juifs belges a été enregistrée en 1713, année du renouvellement de la domination autrichienne. Les juifs ont été formellement autorisés à immigrer en Belgique mais un quota a été imposé par les autorités. Cependant, les autorités leur ont réservé un sort malheureux en leur imposant de lourdes taxes et un traitement discriminatoire. Cela dura jusqu’en 1794, année où la France occupa la Belgique et pour la première fois dans l’histoire, donna aux Juifs la pleine égalité de droits. Cela a été rendu possible grâce à la Révolution française qui se déroulait en France à cette époque et a promu le statut du prolétariat et de la femme en luttant pour l’égalité et la fraternité nationale entre tous les citoyens du pays, sans discrimination religieuse. La région de la Belgique passa à plusieurs reprises entre les mains des Français et des Néerlandais, puis de nouveau autrichienne et inversement jusqu’en 1830. En 1830, la Belgique obtint son indépendance et, depuis lors, la Belgique a repris l’ancien nom romain de la région de Belgique.

La situation des Juifs s’est considérablement améliorée en Belgique en raison des changements sociaux en Europe occidentale et de l’influence française. En 1910, la communauté juive portugaise d’Anvers a été officiellement reconnue par les autorités locales. En outre, de nombreux membres de la communauté étaient des Juifs séfarades venus de l’Empire ottoman, en particulier de Turquie. La synagogue de la communauté a été inaugurée en 1913 et a été construite dans le style néo-roman avec une façade ombragée, un porche à colonnes, des balcons et une abside (niche voûtée). Le nom de l’ingénieur juif qui a construit la « synagogue portugaise » était Joseph de Lange. Les membres de la communauté étaient actifs en tant que diamantaires, artisans de toutes catégories, fabricants de textiles, trésoriers, enseignants, etc.

Articles informatifs supplémentaires sur la communauté juive espagnole et portugaise dans les différents pays :

  1. Le lien espagnol de la communauté juive de Boukhara et dans d’autres pays d’Asie centrale
  2. Descendants des déportés et convertis espagnols au Venezuela
  3. Communautés de déportés et de marranes en France
  4. La communauté espagnole au Canada au fil des ans
  5. Les descendants de locuteurs ladino ont droit à la citoyenneté portugaise

Merci à M. Jonathan Gavrielov pour son aide dans la recherche et la rédaction de cet article et autres d’articles sur les communautés espagnole et portugaise de la diaspora.

Vous avez besoin des services d’un avocat pour revendiquer votre nationalité portugaise ?

Le cabinet d’avocats Cohen, Decker, Pex & Brosh, est spécialisé dans les procédures d’obtention de la nationalité portugaise pour les descendants des déportés. Si vous avez la preuve que vous faites partie des personnes éligibles à un passeport portugais, nous nous ferons un plaisir d’effectuer un contrôle d’éligibilité, appelez les numéros suivants :

Martyrs portugais en Belgique

: 03-3724722

055-9781688

: office@lawoffice.org.il

 

Contactez nous

Faire défiler vers le haut