Comment la propagation du virus Corona en Israël pourrait-elle affecter les violations de contrats?

La propagation du virus Corona en Israël et dans le monde a entraîné une action sans précédent de la part du gouvernement israélien, à partir de mars 2020, dont l’impact sur l’économie devrait se poursuivre dans un avenir prévisible. Les différends concernant la violation des obligations des parties dans des accords, dans le contexte de la propagation du virus, ne sont sûrement qu’une question de temps. Dans cet article, nous allons expliquer ce que la loi prévoit pour les événements exceptionnels et essayer de comprendre quel peut être l’effet du corona virus sur les obligations des contrats.

Le cabinet d’avocats, Cohen, Decker, Pex, et Brosh, est expert en droit des contrats et droit commercial. Nos bureaux offrent à nos clients une réponse complète et une représentation juridique dans des domaines tels que les contrats (privés et commerciaux), les accords de vente et d’achat et la location de propriétés.

 Les conséquences de la propagation du coronavirus :

2020 restera dans les mémoires comme une année au cours de laquelle le monde a été confronté à la propagation inattendue de l’épidémie de Corona. Jusqu’à récemment, personne ne prédisait que la propagation du virus (connu sous le nom de COVID19 scientifique) qui avait commencé en Chine atteindrait tous les continents. De plus, personne n’a anticipé les effets économiques de la propagation du virus, qui au moment de la rédaction du présent document (16 mars 2020) sont encore inexacts.

Un communiqué de presse publié par le gouverneur de la Banque d’Israël a déclaré que si la crise se poursuivait, ses effets économiques seraient importants. Des économistes experts estiment que les dommages à l’économie atteindront des dizaines de milliards de shekels. Il ne fait aucun doute qu’il s’agit d’un événement inhabituel qui n’est pas encore été vu, mais la question se pose: quelles sont les conséquences juridiques de cette situation?

Libération des obligations contractuelles :

La loi israélienne considère l’existence de contrats comme un principe très important et, par conséquent, tout acte contraire à un contrat est défini par la loi comme une violation. À cet égard, il importe peu de savoir si une violation était intentionnelle. À titre d’exemple de base, vous pouvez penser à une personne qui s’est engagée à transférer le véhicule qu’il possède à une autre personne à un certain moment (conformément à un accord de vente entre les parties). Mais parce qu’il est en confinement, en raison de la propagation du virus corona, il n’a aucun moyen pratique de sortir de sa maison et de remplir son obligation. Ou encore des conjoints qui ont planifié un mariage dans une salle d’événements, en présence de centaines de membres de leur famille et d’amis, ont dû annuler leur accord devant la salle d’événements, car les directives du ministère de la Santé interdisent les rassemblements de plus de 10 personnes. Il s’agit prétendument d’une violation de l’accord entre le couple et le propriétaire de la salle des événements, mais il est clair que le couple prétendra qu’il n’a pas violé le contrat.

Face à la seule loi, il s’agit d’une rupture de contrat, même s’il est clair que cela n’a pas été fait intentionnellement. Alors que la crise qui suit la propagation du virus Corona se poursuit, il est facile de supposer que de nombreux cas plus complexes ne manqueront pas de se produire. Il est important de se rappeler que non seulement l’économie israélienne est affectée par la crise, mais il existe une situation similaire (et dans certains cas encore plus grave) dans de nombreux pays. Par conséquent, les fournisseurs de différents pays peuvent ne pas être en mesure d’exporter des produits qui leur ont été confiés.

Que dit la loi sur une rupture de contrat due à des circonstances imprévues?

La loi relative aux recours pouvant être jugés pour rupture de contrat (et dénommée << loi pharmaceutique >>) stipule à l’article 18 que dans les cas où des circonstances inattendues se sont produites, qui au moment du contrat ne pouvaient être prévues, anticipées et connues à leur sujet, une exemption de l’exécution du contrat ou une compensation pour celle-ci sera accordée. Dans le jargon juridique, cela est appelé «contrecarrer». L’exonération sera accordée dans les cas connus sous le nom de «force majeure», ce qui signifie des événements exceptionnels qui ne pouvaient pas être présumés se produisent au moment du contrat. Toutefois, les tribunaux israéliens ont, par le passé, rendu une interprétation très étroite de la clause d’exemption ci-dessus et se sont abstenus d’affirmer qu’elle existe même dans des cas graves tels que des guerres et des dommages naturels importants.

Depuis les années 1990, des opinions ont commencé à être entendues devant les tribunaux qui assouplissent les conditions qui existent aujourd’hui pour prouver son existence. Cela a conduit à des allégations de l’application de la loi dans certains cas. Par exemple, dans un certain nombre de jugements, les tribunaux ont reconnu la deuxième guerre du Liban comme un événement qui a conduit à une incapacité à respecter diverses obligations contractuelles et, par conséquent, les mêmes contrats pourraient être exemptés et les demandes rejetées pour les avoir violés. Cela montre que, bien que les tribunaux fassent toujours preuve de prudence lors de l’examen de la demande, l’allégation peut être acceptée. Parallèlement à cela, vous pouvez penser à des solutions alternatives, telles que la mise à jour des contrats en fonction de la situation actuelle et de l’évolution des circonstances. Il convient de préciser qu’étant donné l’importance d’examiner chaque cas en fonction de ses circonstances, il ne s’agit pas d’agir dans un sens ou dans l’autre et il est conseillé de consulter un avocat expert en la matière.

Contacter un expert en droit des contrats et droit commercial

Comme mentionné précédemment, il est prématuré de déterminer comment les tribunaux traiteront la justification des dérogations aux contrats dû à la propagation du virus Corona. Si vous avez besoin de conseils et de conseils juridiques sur des questions concernant l’impact du virus corona sur les obligations contractuelles, un avocat spécialisé en droit des contrats et en droit commercial du cabinet Cohen, Decker, Pex, et Brosh, à Jérusalem et Petah Tikva, sera heureux de vous aider.

השפעת הקורונה על הפרת חוזים

Comment la propagation du virus Corona en Israël pourrait-elle affecter les violations de contrats?

ייעוץ משפטי http://lawoffice.org.il/: 03-3724722

          055-9781688

רחוב עמל 37 פתח תקווה 4951337 ישראל, http://lawoffice.org.il/office@lawoffice.org.il