Pourquoi faut-il un contrat de divorce?

Dans cet article, nous allons expliquer en détail le concept d’un « contrat de divorce ». C’est un accord qui peut considérablement faciliter le processus de divorce lui-même et les relations entre les parties après le divorce.

On sait que le processus de divorce coûte cher aux parties et que le préjudice économique est souvent insupportable. Il existe une solution qui peut soulager les parties et leur faire économiser des dizaines de milliers de shekels :

Au lieu que chaque partie paye un avocat pour le représenter dans des procédures judiciaires onéreuses, un médiateur peut contacter un avocat qui peut conclure un accord de divorce. Le coût du document est beaucoup moins cher et le prix est partagé entre les deux côtés.

L’accord de divorce raccourcit et facilite le processus de divorce.

La séparation est difficile et douloureuse pour tout couple, en particulier pour les familles avec enfants. La douleur et la frustration causées par la destruction de la maison sont accompagnées par un sentiment de culpabilité et d’échec, et peu importe laquelle des parties qui est la principale responsable. En outre, dans de nombreux cas, les parties ressentent de l’aliénation, du dégoût et même de la haine envers l’autre, ce qui accentue la difficulté de se mettre d’accord.

Dans toute la complexité des émotions, les parties ont une tâche complexe : régler entre elles toutes les questions liées au divorce lui-même. Lorsqu’il s’agit de régler les différentes questions devant le tribunal, il est parfois accompagné d’une atmosphère guerrière et mutuellement exclusive, ce qui rend difficile une séparation respectueuse et juste à la fois au niveau personnel et au niveau de la propriété.

Qu’est-ce qu’un contrat de divorce ?

Un accord de divorce est un accord entre les parties, conçu pour régler tous les problèmes découlant du divorce lui-même. Les parties ont la possibilité de soulever tous les cas figurant dans l’accord qu’elles souhaitent conclure entre elles pour le lendemain du divorce. L’accord, en particulier s’il est réalisé avec l’aide d’un avocat expert, joue le rôle de médiateur, accélère et simplifie la gestion de la procédure de divorce. La loi israélienne recommande aux parties de conclure un accord de divorce – Section 1 de la loi de 2014 sur les litiges en matière familiale (ordonnance provisoire).

Les avantages d’un contrat de divorce:

L’accord de divorce entre les parties avec l’aide de l’avocat médiateur présente les avantages suivants :

Un accord de divorce contribue à préserver les parties des effets dévastateurs du divorce, tels que chantage mutuel des parties, préjudice plus grave aux enfants, gestion d’une procédure longue et épuisante.

Le raccourcissement même du processus de divorce grâce à un accord de réduction des coûts économiques liés à la gestion de la procédure. Gardez à l’esprit que nous avons une maison qui se divise en deux et que les économies réalisées procurent des avantages considérables.

En vertu de la loi israélienne, les juges discutant du droit de la famille disposent d’un très large pouvoir discrétionnaire. Cela peut entraîner un manque de contrôle des parties sur le processus et même des conséquences néfastes et indésirables. Un accord de divorce est un accord qui est fait volontairement et avec le consentement des parties, qui garantit que chaque partie reçoit une partie de ses souhaits et même plus.

Les parties peuvent s’appuyer sur la loi et le droit de la famille bien établis pour parvenir à un accord de divorce, cette souplesse permet de parvenir à un accord optimal pour eux.

Fusion de différents sujets nécessitant une réglementation. En vertu de l’accord, chaque partie pourra faire preuve de souplesse sur un point pour gagner sur un autre point, par exemple : une partie qui souhaite améliorer ses conditions de temps passé avec les enfants peut renoncer à la distribution de la propriété pour la gagner. Le principe de fusion permet aux parties d’obtenir le maximum de résultats sur les questions qui les intéressent.

Selon la jurisprudence israélienne, un accord de divorce est un accord unique et indissociable, car il est entendu que les différentes questions s’impliquent (p. 105/83, Avraham Menashe v. Rivka Menashe, Mo. Celui qui en gagne plus sera séparé du reste de l’accord et pourra ensuite être ouvert et révoqué en vertu de l’alinéa 7 c) de la Loi sur les contrats (médicaments pour bris de contrat), 1970.

Les questions contenues dans un contrat de divorce:

Dans un accord de divorce différent d’un accord financier (qui ne traite que de biens), les parties peuvent inclure toute question qu’elles souhaitent régler. Dans cet article, nous énumérerons les problèmes essentiels qui se posent généralement dans tout accord de divorce :

La garde des enfants

Passer du temps avec les enfants

Pension alimentaire pour les enfants

La répartition des biens entre les parties

Répartition des droits sociaux (pensions, allocations familiales)

Répartition des dettes des parties (hypothèques et autres dettes)

Les parties doivent établir des mécanismes d’exécution en vue d’un accord pour le lendemain du divorce. Les mêmes mécanismes détailleront les modalités de mise en œuvre des divers accords conclus. C’est pourquoi il est important de conclure l’accord avec le procureur, qui pourra convoquer les parties et les amener à un accord complet et exhaustif, qui sera mis en œuvre de la meilleure façon possible après le divorce.

Ce qui n’inclurait pas un contrat de divorce:

Un accord de divorce ne comprendra pas les éléments suivants :

Sanctions / sanctions dans le chapitre de Gitin. Le mari doit donner le divorce de son plein gré et librement. La loi juive stipule que le divorce d’un mari sans consentement est appelé « divorce falsifié », auquel cas le divorce n’a pas lieu et l’épouse est toujours définie comme « l’épouse de son mari ».

Ce qui précède n’empêchera pas les parties de conclure un accord de conditions qui traitera des violations de l’accord sur d’autres sujets que le chapitre légitime.

En général, le pouvoir de l’accord n’est valable que pour les parties qui l’ont conclu. Il ne lie pas / n’enfreint pas les droits d’un tiers qui n’est pas partie à l’accord. Il existe certaines exceptions à la loi israélienne, qui s’appliquent à une tierce partie qui n’est pas partie de l’accord de divorce.

Comment puis-je approuver un contrat de divorce?

Un accord de divorce doit être approuvé, ce qui lui donne la validité d’un jugement de l’un des tribunaux suivants:

Tribunal de la famille

Tribunal rabbinique

Exception: si une action en justice a déjà été engagée sur une question particulière liée à l’une des affaires, la demande d’approbation d’un accord de divorce sera renvoyée au même tribunal (si le dossier est toujours ouvert).

הסכם גירושין - חשיבותו ויתרונותיו

La juridiction intervient-elle dans le contenu de l’accord?

Le pouvoir judiciaire a toute latitude pour décider d’intervenir ou non dans le contenu de l’accord. Cependant, en général, les tribunaux ont tendance à ne pas s’immiscer dans le contenu de l’accord de divorce.

Une fois que la demande d’approbation d’un accord de divorce aura été soumise à la cour ou au tribunal, une audience sera décidée. Au cours de l’audience, le tribunal procédera avec les parties pour toutes les clauses de l’accord. L’accent sera mis sur les points suivants:

Le Tribunal vérifiera avec les parties qu’elles comprennent parfaitement le contenu de l’accord de divorce et que la signature de l’accord a été faite volontairement, section 2 b) de la loi de 1973 sur les relations conjugales.

Les clauses de l’accord de divorce concernant les enfants du couple (pension alimentaire, durée du séjour, etc.) feront l’objet d’un examen plus approfondi. La juridiction vérifie que les intérêts de l’enfant sont conformes aux termes de l’accord, article 24 de la loi de 1962 sur la formation et la tutelle juridiques.

Important: le tribunal rabbinique a compétence exclusive pour tout ce qui concerne le divorce et la Ketubah, section 1 de la loi de 1953 sur le jugement du tribunal rabbinique (mariage et divorce), si l’un des époux est juif. Réservé au tribunal de la famille.

En résumé: La cour / le tribunal a le pouvoir de modifier / annuler les clauses de contrat de divorce, mais a tendance à ne pas le faire. Il est important de conclure que le contrat de divorce avec l’avocat médiateur, ce qui aidera les parties à parvenir à un bon accord, qui sera pleinement approuvé pour toutes les clauses.

Intéressé par un contrat de divorce? Le bureau de Cohen, Decker, Pex et Brosh est à votre service.

Le bureau de Cohen Decker Pex et Brosh trouvera également des avocats qualifiés en tant que médiateurs, qui vous aideront à fournir des services de médiation pour un contrat de divorce et rédigeront ensuite un contrat de divorce complet et efficace qui vous aidera à terminer le processus de divorce de manière rentable, respectueuse et rapide.

:03-3724722

       055-9781688

 office@lawoffice.org.il